Si l’avocat fait souvent référence à la cuisine métropolitaine, les réunionnais apprécient également ce fruit à la chair généreuse. Voici quelques infos à retenir sur l’avocat.

Son origine.
Persea americana Mill (le nom scientifique de l’avocat) fait partie de la sous-famille des Lauroide et du genre Persea qui compte 120 espèces environ. Pour la petite anecdote, le nom « avocat » vient à l’origine du mot « aguacate » qui dans le language Nahualt (parlé au Mexique pas les Nahuas) signifie testicule, certainement par analogie de forme avec cet organe !

À La Réunion, l’avocat fût introduit en 1789 par le botaniste réunionnais Joseph Hubert. Depuis, l’avocatier est souvent présent dans les jardins créoles et généralement apprécié des réunionnais. S’il peut atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur, il est souvent taillé pour limiter sa prise au vent car son bois est fragile et cassant et ne résisterait pas à un cyclone !

Son fruit.
L’avocat contient une chair riche en matières grasses mais sans être néfaste pour la santé, et bien au contraire puisqu’elle réduit le taux de cholestérol sanguin et à un impact positif sur la santé cardiaque. C’est aussi une bonne source de minéraux (magnésium, potassium, fer, cuivre, zinc…), d’oligo-éléments et de vitamines (autant de vitamine C que la banane !) qui permettent notamment de lutter contre le vieillissement, bon à savoir !

Crédit photo : Studio Lumière

En cuisine.
L’avocat peut se décliner dans beaucoup de recettes (apéritifs, entrée, plat ou dessert). À la Réunion nous aimons le déguster simplement avec du sucre et du jus de citron, mais vous pouvez aussi l’utiliser en rougail (préparation pimentée pour accompagner un plat).
Voir la recette

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*